Passer au contenu

/ Direction de la prévention et de la sécurité

Rechercher

Risques chimiques

Classification des risques

La classification des laboratoires a pour but d’informer les personnes ayant à travailler dans un laboratoire, de façon temporaire ou régulière, des risques associés aux activités qui s’y déroulent.  Le chercheur principal doit s’assurer que les personnes qu’il autorise à entrer dans le laboratoire connaissent et comprennent les risques présents et qu’elles appliquent les procédures pour réduire ces risques à un niveau acceptable.

Les membres de l’équipe DPS-SST assistent les unités à planifier l'arrivée de nouveaux chercheurs en s'assurant que les installations des laboratoires sont conformes pour les travaux de recherche planifiés. La DPS-SST fait l’inventaire des produits dangereux utilisés dans les laboratoires et évalue les risques liés à la présence et à l’utilisation de ces produits selon les critères décrits plus loin.  Lorsqu’un chercheur libère un laboratoire, la DPS-SST prévoit aussi les étapes de déclassement pour la fermeture du laboratoire et voit à l’élimination des résidus ou déchets dangereux.

  1. L'affiche « RISQUES CHIMIQUES » sert à signaler la présence de produits chimiques dans un local.  Trois niveaux de risque sont établis:
  2. risque faible
  3. risque modéré
  4. risque élevé

conformément aux quantités prescrites par le Code national de prévention des incendies – Canada 1995(CNPI) pour les matières inflammables et selon la nature des opérations qui se déroulent dans le local.

L’article 5.7.5.1 du CNPI prévoit des quantités maximales pour les liquides inflammables et combustibles.  La contrainte est la suivante : un laboratoire ne peut contenir plus de 300 litres de liquides inflammables et combustibles, dont au plus 50 litres de classe I.  Toute quantité excédentaire doit être entreposée dans des armoires de sécurité pour liquides inflammables.  Ces armoires (maximum de trois dédiées aux liquides inflammables par laboratoire) pourront abriter 500 litres de liquides inflammables et combustibles dont au plus 250 litres de classe I.

  • Laboratoire de risque faible, « niveau 1 »

Les laboratoires dont le niveau de risque est évalué à 1 sont principalement des laboratoires d’instrumentation et des laboratoires où les quantités de produits inflammables sont minimales,  c’est-à-dire qu’on y trouve moins de 50 % des quantités permises par le CNPI.

  • Laboratoires de risque modéré, « niveau 2 »

Les laboratoires dont le niveau de risque est évalué à 2 sont principalement des laboratoires de synthèse où les quantités de produits inflammables sont importantes, c’est-à-dire qu’on y trouve jusqu’à 100% des quantités permises par le CNPI.

  • Laboratoires de risque élevé, « niveau 3 »

Les laboratoires dont le niveau de risque est évalué à 3 sont principalement des salles de distillation où les quantités de solvants inflammables utilisées sont importantes, des réserves de matières dangereuses et des laboratoires où les conditions existantes représentent un risque élevé.

Tout laboratoire, qui, d’après les critères d’évaluation, est non conforme fera l’objet d’un avis de la DPS-SST qui sera envoyé au chercheur responsable du laboratoire et à la direction de son unité afin que les mesures correctives nécessaires soient prises.

En plus d’indiquer le niveau de risque, l’affiche signale la nature des produits ayant une incidence sur une intervention d’urgence.  Ils sont représentés par trois pictogrammes du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail) : gaz comprimés (figure 1a), matières inflammables (figure 1b) et matières dangereusement réactives (figure 1c).

a) Gaz comprimésb) matières inflammablesc) matières dangereusement réactives

Figure 1: Pictogrammes du SIMDUT utilisés pour identifier la nature du risque.

La procédure de déclassement doit être appliquée chaque fois qu’un chercheur ou qu’une direction change le cadre d’activité d'un local (ex. : modification majeure, changement de vocation, abandon d’une activité).  Le déclassement s'applique à tout le mobilier, aux appareils, aux réfrigérateurs ayant servi à l'entreposage et à la manipulation des matières dangereuses.  Ce déclassement permet l’accès libre à toute personne non autorisée directement par le chercheur ou la direction de l’unité. Le déclassement doit être confirmé par la DPS-SST qui invalidera les affiches apposées sur la porte du local.